Parenthèse, phrase ou chapitre?

Salat

Retour sur les ondes, après quelques semaines de silence radio. Les choses se corsent pour l’année prochaine et nous gambergeons de tous nos neurones pour organiser tout cela. Il est temps pour nous de plonger dans le grand bain et à ce titre nous avons tous fait le choix de faire de la parenthèse une phrase voire même un chapitre. Vous l’aurez compris, d’ici quelques jours nous abandonnerons tous nos habitudes étudiantes, ou nos boulots alimentaires pour que l’hydre à plusieurs têtes, Azad Lab, surgissent des profondeurs sans crier gare. Artistes amateurs et bénévoles, c’est presque classe.

Le pas à franchir est immense, le milieu est hostile, et un projet de 11 personnes sur la route est une vraie plaie niveau rentabilité. Une plaie que nous panserons par un travail acharné, par une folle envie de mordre dedans. Même si souvent l’envie s’éclipse devant la peur, la difficulté, l’abattement ou l’incompréhension, il est temps pour nous de partir à l’exploration de nos fors intérieurs, d’examiner le fond de nos tripes, de prospecter nos cœurs et de sonder nos subconscients… Seule la vie sait comment l’expédition se terminera, mais une chose est sûre, dans tous les cas ça va faire des étincelles…

Ce mois de Juillet sera donc l’occasion de préparer les temps de travail, la répartition des tâches et les outils avant de se lancer dans l’arène. Un peu de pression au pied du mur de nos lamentations, heureusement on consolide l’édifice en retrouvant la scène tous les week-ends. Et ce week end nous mettons le cap sur Seix tout près de l’Andorre pour le Ride’n Salat.

Le soleil tape fort, mais la montagne ariégeoise est fraîche, et accueillante.

Nous sommes cependant accablés par la chaleur et la fatigue, et nous enchaînons des balances à un rythme très lent. Maxime vacille même derrière sa table. Nos organismes attendent les vacances avec impatience… Nous ne trouvons évidemment rien de mieux que de participer à un match de foot en salle organisé par le festival pendant plus d’une heure qui finira de nous faire racler le parquet du gymnase avec les dents.

Les copains des Taikonauts ouvrent le bal pendant que nous étirons nos muscles ankylosés. Il va falloir aller chercher loin pour puiser la force d’enchainer un gros set. 23H, nous attaquons sans attendre en jetant nos dernières forces dans la bataille. Le public n’est certes pas venu en masse, mais l’embrasement est immédiat, et nous sommes obligés de suivre la cadence. Il fait chaud dans la salle, très chaud, nous sommes maculés de sueur. Nous terminons X/Y, notre dernier titre, sur les rotules. Le public s’essouffle à plein poumons pour le rappel, et nous n’avons d’autre choix que d’obtempérer. Nos corps disent non, mais peu importe, nos dernières ressources devront tenir le coup. « France express » notre rappel, d’une durée de 11 minutes, rigole en nous voyant terminer le morceau dans la foule. Nous sortons à nouveau de scène, Clément et Flo frôlent le malaise…

Mais c’est alors que commence le vacarme, la salle hurle comme rarement nous l’avions entendu. Nous ne savions pas qu’une centaine de personnes pouvaient faire autant de bruit. Vraiment, ça faisait presque peur. Nous hésitons quelques instants, mais nous nous rendons vite à l’évidence…

« Babaaaaa, encooooore » hurle Flo par la fenêtre à celui ci déjà en train d’uriner dans les jardins de la salle.

Nous enchaînons donc un second rappel. Ca ne nous arrive que très rarement, et honnêtement c’est toujours dans les moments les plus surprenants que ça arrive… Et ça ça fait plaisir. Cette fois c’est la bonne, nous quittons la scène pour de bon, heureux que les ariégeois aient pu apporter un peu de lumière dans ces moments difficiles pour nous. Nos véhicules filent dans la nuit ariégeoise et nous regagnons Toulouse pour savourer le jour du seigneur et ses courbatures…

Grand merci à Jo pour l’invitation, Emma à l’accueil artistes, Beulin à la technique et toute l’équipe du festival. Merci à Manu pour les changements de plateau express!

Deux dates Toulousaines avant notre semaine de vacances, puis on se retrouve pour une grosse dizaine de dates dans toute la France en aout! Toute la tournée d’été ici.

No comments

Post a Reply

logo facebooklogo twitterlogo Grooveshark logo Bandcamplogo SoundCloud