Actualités

Ici sont consignées nos dernières actualités, notre journal de bord de tournée, nos billets d’humeur, ou nos dernières créations…

Episode 4 : 21

Prolongeons l’aventure

azad lab episode 4

Bon, au cas où le planning ne serait pas déjà assez chargé ce dernier mois, assurons nous de sortir un bon gros épisode, avec plein de tournages à assurer, histoire de bien pourrir le semblant de temps libre qu’il nous restait…  IMG_2794Les épisodes 4 et 5 sont dans les éprouvettes.Le projet de websérie avance à grand pas. Pour les curieux qui l’auraient manquer, séance de rattrapage ici : WEBSERIE AZAD LAB.

Ce docu-fiction raconte les aventures de neufs explorateurs, perdus dans les méandres de La création. Il s’inspire librement des étapes que nous franchissons avec le projet Azad Lab, exprimant tantôt nos joies, nos peurs, ou nos découvertes. En prolongeant l’aventure musicale, nous tentons de livrer une véritable réinterprétation du voyage à travers nos jeunes yeux d’artistes, une sorte d’exploration des temps modernes.

IMG_2776« Aube », l’épisode 5 clôturera la première saison, et nous apportera une révélation fondamentale sur N°16. La musique est elle réelle? Est elle du bruit? Le bruit est il réel? La limite est mince entre les réalités, avez vous déjà rêvé une musique?

On vous laisse avec le pitch de l’épisode 4 et quelques indices, rendez vous ce dimanche pour sa sortie!

Après un long voyage, le groupuscule a enfin pu découvrir son chef d‘œuvre : N°16. Il est à présent temps pour lui d’explorer la région…

Capture d’écran 2013-11-13 à 14.19.58

Un virage serré

IMG_3331 - Copie

Seulement deux semaines que nous travaillons d’arrache-pied sur la recomposition de nos titres à 7 musiciens et il est déjà l’heure de s’attaquer à la prochaine étape : la préparation du nouveau spectacle. Nous mettons donc le cap sur La Fabrik à Issoire dans le puy de dôme, juste à côté de Clermont Ferrand.

IMG_3715Notre fidèle destrier rouge nous accompagnera une nouvelle fois sur la route de la Pénitence, dans un mélange de nostalgie et d’appréhension. En effet, le vieux véhicule est lourdement chargé, mais tous les outils pour les nouvelles expérimentations scéniques arrivent à bon port sans encombres.

IMG_36699H-22H sera notre nouvel horaire de travail durant cette semaine de résidence. Les organismes sont déjà usés avant même de travailler les premiers titres sur scène, le doute pointe le bout de son nez, il va falloir travailler sous pression. D’autant plus que les premières grosses échéances arrivent à grands pas, on nous attend on tournant, il faudra se montrer à la hauteur..

IMG_3421Nous embarquons dans nos valises Florent Isman, accessoiriste à l’Etabli Workshop, pour bosser sur les décors de scène en notre compagnie. Ça sent presque la colonie de vacances. Les vacances en moins…

IMG_3283Nous nous blottissons dans l’appartement mis à disposition par l’association et nous régalons des concoction culinaires de notre chef Clément, au piano pour la semaine.

IMG_3264

Au piano de cuisson, bien entendu. Non, nous avons pas opéré de nouveau un changement de line-up rassurez vous! Durant toute la semaine, le travail est acharné, chacun travail à ses expérimentations :

IMG_3271Mixage des rythmiques batterie dans le salon.

IMG_3268Montage des V-Jing dans une chambre.

IMG_3288 Mise en place du système V-Jing à la salle.

IMG_3272Nouveaux textes dans une autre chambre.

IMG_3556Nouveau show lumière à la console.

Le temps file à une vitesse folle. Et il est déjà l’heure de monter sur scène pour le premier test grandeur nature à La Fabrik. Ce jeudi 7, Fedj, jeune rappeur du coin, ouvre le bal. Une petite pensée à nos camarades avant d’affronter les planches, puis c’est à nous d’échanger avec le public. Petit aperçu vidéo :

Curieusement, nous passons notre set très proprement. Nous ne manquons pas de noter tous les défauts musicaux ou scéniques, pour la dernière journée de travail du lendemain, qui s’annonce déjà houleuse.

C’est sur cette dernière journée, riche en espoir et en doutes, que nous terminerons cette première épreuve dans le renouveau de la formation. Le chemin est plus semé d’embuches que jamais, mais il semble que nous partageons cette furtive impression que les derniers kilomètres se sont rapprochés. L’assomption désespérée que quelqu’un, ou au moins une force, entretienne la lumière au bout du tunnel (Raoul Duke).

IMG_3740Pas de répit, à peine avons nous rendu les clefs de la salle à en ce froid samedi matin, que nous ne devons déjà reprendre la route. Direction le Morbihan, pour le Festival Mots Zik sous les Pins qui affiche déjà presque complet avant même l’ouverture des portes.

IMG_3812La route est longue, et à notre arrivée l’immense scène nous tend les bras. Nous travaillons sur les quelques problèmes techniques pendant les balances puis il est temps de faire rugir le nouveau spectacle. De grosses fautes techniques dans le set, nous sortons de scène très peu contents de nous même. Les doutes ressurgissent en nous. Heureusement les sincères félicitations des autres groupes présents sur le festival nous remontent le moral. En parlant d’eux, c’est Boulevard des Airs, Mass Hysteria, et Babylon Circus qui enchaineront dans la foulée pour retourner les 1500 personnes du festival.

IMG_3748

Quant à nous, nous rejoignons de bonne heure notre hébergement, un Institut Médico Éducatif pour enfant en difficulté. Les couloirs blancs font froid dans le dos.

IMG_3768L’atmosphère pèse sur nos interrogations, les peurs d’enfants semblent nous gagner… Les créatures de la nuit nous encerclent.

IMG_3774Nous nous endormons alors que la pluie battante frappe les fenêtres de l’institut. Au milieu de ce chaos, nous parvenons à trouver le sommeil, laissant nos peurs de nos cotés pour quelques instants. Vivement qu’on reprenne le boulot…

On reprend la route direction Toulouse, une courte escale chez Patricia à Nantes, qui a tenu à nous nourrir avant de filer sur le bitume de l’ouest Français. Gros bisou à notre bienfaitrice du week-end!

Un grand merci à Arnaud, Marc et Jimmy pour l’accompagnement à La Fabrik. Un énorme soutien à ce genre d’initiative pour la promotion des cultures artistiques émergentes de toute la France. Les formations telle que la notre ont besoin de ce genre de structure pour pouvoir travailler dans des conditions correctes, merci à vous. Un gros remerciement à Cyrille également pour l’invitation au Mots Zik sous le pins, ainsi qu’à toute l’équipe de bénévoles pour leur accueil chaleureux. La bise aux artistes rencontrés tout au long de la soirée.

Les nouvelles compositions affluent au studio. La nouvelle formule commence à porter ses fruits, rendez vous sur scène pour y gouter. Toute la tournée de fin de saison ici : CONCERTS. Nous on retourne plus que jamais à nos marmites, et on prépare la sortie de « 21« , l’épisode 4 de notre websérie...

Nouvelle formule pour le Laboratoire

[images.4ever.eu] equations mathematiques 152650

Ca bouillonne au laboratoire en ce moment. Tous nos explorateurs sont sur le pied de guerre, et pour cause, l’équipe vient d’opérer une étrange mutation…

IMG_8049-1024x682

Le projet Azad Lab n’évoluera plus qu’à 7 musiciens désormais. Dans les bulles qui s’échappent de la réaction s’envolent Baba à la batterie, et Antonin à la basse. Cette décision nous coute tous énormément, on a vécu des grands moments, tant dans la joie que dans la galère, ça restera  gravé dans nos mémoires pour le restant de nos vies. Et ça on ne nous l’enlèvera pas.

IMG_8033-300x200

Pour pallier ces départs c’est Humfred, notre machiniste, qui s’attellera à marteler le beat depuis son pad, et Christophe notre trompettiste qui assurera la basse pour un retour à son instrument de prédilection.

Nous avons voulu ce renouveau comme une étape de plus, un nouveau pallier sur la longue route de la professionnalisation artistique. Cette nouvelle formule permettra de faire évoluer le groupe vers une identité plus mature,  plus affirmée, plus hip-hop et plus électro. Nous nous attelons donc à construire un tout nouveau spectacle, une expérience immersive à part entière, un voyage où le spectateur pourra s’enfoncer encore plus profondément dans notre univers…

DSC_0463Nous nous tuons  à la tâche pour réécrire tous nos morceaux depuis déjà 2 semaines, nous ne dormons presque pas, entre tournages, répétitions, booking, communication et compositions.

photo

Et le tempo n’est pas prêt de retomber. En effet, pour préparer le nouveau spectacle nous mettrons le cap ce lundi sur La Fabrik à Issoire, juste en dessous de Clermont-Ferrand pour une semaine de résidence.

7 musiciens + 1 technicien son + 1 éclairagiste sera donc notre nouvelle formule mathématique. Ne vous y trompez pas, les éprouvettes bouillonnent comme jamais, ça fume de toute part dans le laboratoire et on passe la vitesse supérieure! Rendez vous dès le 8 novembre en Bretagne pour le Festival Mots Zik sous les pins avec Babylon Circus et le Boulevard des airs pour gouter à la nouvelle concoction maison!

Le ballet des essuie-glaces

IMG_2334

On parle souvent du micro-climat toulousain. L’exploration de ce week end nous montrera que ce n’est probablement pas qu’une légende…

Nous quittons donc la ville rose sous un soleil radieux ce samedi 12 octobre, direction le Festival Eklekzik, à bord de notre nouveau camion, ainsi que de notre très vieux compère rouge du Wacklabel. Ca commence à faire déjà pas mal de souvenirs enfouis dans ce destrier de métal : des pneus crevés sous la neige au Puy-en-Velay, un gros week-end de 2000 km pour le FIMU à Belfort, un combat contre des mobylettes pour le Festival Rock’n Solex à Rennes, un affrontement de gladiateurs dans la Phoce aux lions à l’Espace Julien de Marseille, ou encore une grande aventure d’une semaine dans le Mordor Lozérois. Les deux véhicules se toisent. Comme deux époques qui se confrontent, comme un signe pour nous faire mesurer tout le chemin parcouru.

Au moment de quitter le périphérique, nous ne nous doutons pas que l’Aveyron nous réserve encore bien des surprises… Le département se remémore surement nos précédents affrontements lors du Roots’Ergue et du Rastaf’Entray 2012, et prépare sa vengeance. Si de votre coté, vous ne vous remémorerez rien :

-Article du 21/05/12 : Péripéties Aveyronnaises
-Article du 27/10/12 : Interférences sur les ondes

Première halte, Aéroport Toulouse-Blagnac pour récupérer les potos des Dirty Honkers, en arrivage direct de Berlin, victimes des déboires de la SNCF sur la ligne Toulouse-Rodez. On charge leur matériel dans les camions et nous filons bon train sur l’A68. Nous dépassons Albi, la ville mère, et il commence déjà pleuvoir. C’est évidemment ce moment que choisi notre essuie-glace avant gauche pour se briser, manifestement mal fixé… Et la brume nous encercle déjà…
Nous l’échangeons avec celui de droite, pour gagner de la visibilité depuis le siège de conducteur. Mais rien à faire, il est mal fixé à sa base, et refuse d’opérer son maudit ballet de gauche à droite. Il va falloir regarder entre les gouttes du pare-brise pour avancer…

Nous franchissons le pont de Tanus et son vide béant, puis nous bifurquons de notre itinéraire pour rejoindre le centre équestre de La Mélonié, qui nous avait déjà accueilli pour le tournage de l’épisode 3. Les 3 allemands s’échangent un regard inquiet, perdus au beau milieu de la campagne française dans un camion hésitant, sans essuies glaces, dans la brume et sous une pluie battante… « Hey guys, what’s this? »
(Le monde à l’envers ou la charrette du 21ème siècle.)

 Nous trouvons la bonne clef, réparons le malencontreux et remettons le cap sur notre objectif : Luc-La-Primaube, évidemment toujours sous la pluie.

Arrivée sur le site, l’association 12touch nous met rapidement au chaud. L’accueil est chaleureux et bienveillant, et les loges nous invitent déjà au voyage…
Nous nous régalons des produit locaux, la 12touch sait soigner son accueil, à n’en pas douter.

Nous montons sur scène, l’esprit conquérant, devant une salle clairsemée. En même temps la capacité d’accueil de la salle est tellement immense qu’il faut faire beaucoup de bruit pour remplir l’espace! Petit à petit la température grimpe et nous faisons feu de tout bois. Les conditions techniques sont parfaites, ça aide à faire monter la mayonnaise!

Nous quittons la scène contents de nous, et la clameur semble continuer. Est ce la salle qui résonne ou est ce les gens qui s’égosillent vraiment? En tout cas il faut vérifier et nous terminons le spectacle par notre rappel maudit : France Express.

Les Jukebox champions enchaînent de leurs pads et programmations endiablés. Nous ne manquons pas de noter la superbe incursion de leur maitresse de cérémonie au chant pour sa première presta. Certains s’en rappelleront plus que d’autres… Puis c’est au tour des Dirty Honkers, manifestement rassurés d’être arrivés à bon port.  Certains d’entre nous viendront partager un petit bout d’improvisation sur scène en leur compagnie. C’est toujours l’occasion d’essayer un nouvel instrument…

La nuit est houleuse pour certains qui rentreront grâce aux navettes des bénévoles, laissant notre nouveau véhicule seul à la salle. Au petit matin, nous devons donc nous entasser dans notre viel ami rouge afin de rejoindre la salle depuis l’hôtel. Et évidemment l’Aveyron n’allait pas nous laisser partir comme ça….

11H30, barrage de police en plein milieu de nulle part. En sureffectif, nous devons évidemment nous arrêter pour passer à la caisse! Et l’addition est salée : dépassant 9, le nombre de personnes autorisées à être transportées par un Permis B, nous sommes catégorisés comme conduisant un véhicule de transport collectif sans permis. C’est pas beau ça? Notre infraction se classe donc au même rang qu’ Hanny D. (plus connu sous le pseudo de robin des bus) qui aura au moins eu le mérite, lui, d’arraché le toit de son bus avant de devoir sortir le chéquier.

Notre camion blanc rigole en voyant une partie du groupe arrivée à pied. Il nous l’avait bien dit de ne pas le laisser là tout seul!

———–

Un petit dimanche de presque repos et on redémarre : cap sur l’hôtel de région ce lundi 14 pour la soirée Internationale de La semaine de l’étudiant en compagnie de The Hot Dogz, formé des compéres de Billy Hornet et Scarecrow. Nous attendions sont discours avec impatience, mais malheureusement le président MALVY ne nous honorera pas de sa présence. Snif…

A notre entrée sur scène les presque 1000 personnes de la salle sont déjà chauffées à blanc. Ça saute ça danse, à droite à gauche de la scène et même sur le balcon! Impressionnant, les étudiants étrangers Toulousains s’en donnent à cœur joie, et nous aussi par la même occasion. Une belle soirée de plaisir partagé, vous avez fait trembler les murs de l’hôtel de région, et ça doit pas arriver tous les jours!

Un grand merci à tous pour un nouveau week end éprouvant! Immense chapeau à l’association 12touch pour l’accueil ce samedi. Malgré les coupes budgétaires, les intempéries, et les contrôles de police vous n’avez pas encore une fois pas lésiné sur les moyens concernant l’accueil du public et des artistes. Bravo pour l’épreuve de funambule! Merci à Guillaume pour l’invitation, Fabien et tous les bénévoles pour l’accueil. Une pensée spécial pour les cuisiniers, vous avez égaillé la soirée de nos estomacs! Et évidemment la bise aux Dirty Honkers pour cette aventure pas vraiment de tout repos…

On remercie aussi Zelda pour l’invitation Lundi. Belle initiative réunissant tous les étudiants étrangers de la région. Affluence record cette année. Un bisou à Thomas et Christelle à la régie, speedos et toute l’équipe d’audio-lum avec qui tout roule toujours comme sur des roulettes à la technique.

Quant à nous on ré-enfile les tenues de scènes sales du week-end et on part sans attendre sur le tournage des épisodes 4 et 5 de notre websérie. Il est temps de faire plus ample connaissance avec N°16…

logo facebooklogo twitterlogo Grooveshark logo Bandcamplogo SoundCloud