g_dtk

IMG_6799

Choc des laboratoires

IMG_6471

Cap sur Bourg en Bresse, un peu au nord de Lyon, au programme de ce cinglant week-end de Janvier pour le premier concert de l’année. Départ aux aurores pour attaquer les huit heures de route nous séparant de La Ferme à Jazz, investie pour l’occasion par le Dr Détraké et ses sbires. Cette fois encore notre flamboyant destrier de métal ne nous fît pas faux bond malgré une grosse prise au vent due à sa hauteur. L’embarcation tînt bond face aux incroyables bourrasques que nous fît subir l’impitoyable couloir rhodanien, au prix de quelques grosses gouttes de sueur avouons le. Les folles expériences du Dr Détraké ont bien failli commencer avec nos organes vitaux éparpillés à coté de nos instruments sur l’A9…

Arrivée sur le fil pour les balances. A peine un pied posé hors du destrier jouissant alors d’un repos bien mérité, nous rentrons immédiatement dans la bulle. Celle là même qu’il nous arrive de rater avant de monter sur scène. Quand on peut rentrer dedans avant même les balances c’est un luxe rare dont nous profitons pleinement. L’association K-Potes n’a pas fait les choses à moitié et l’ambiance posée pour la soirée est juste parfaite.

 

Les lyonnais de Ced Soul Session ouvrent le bal, puis il est temps pour nous de confronter les résultats de nos expériences avec celle des cobayes du Docteur, venus en nombre pour l’occasion. La salle de la ferme à jazz a bien failli s’écrouler sous l’affluence!

L’énergie est là, et non exclusivement physique ou scénique, l’énergie dans le groove, dans l’interprétation et dans le partage pointe le bout de son nez. On perd toujours quelques gouttes de qualité technique dans la réaction chimico-musicale au passage, mais c’est un sacrifice que nous sommes prêt à endurer.

Les animaux de Lyon suivent derrière nous, puis 6 DJ se succéderont jusqu’à 6H du matin. Petite pensée spéciale pour le sbire Darkham.

Nous fermons à peine l’oeil au petit matin, blottis en plein milieu du brouillard, qu’il est déjà l’heure de mettre les voiles pour rallier notre port d’attache Toulousain, la tête pleine des formules échangées avec les sbires du Laboratoire DéTraKé pour faire passer les 1200 km avalés en 24H…

Toutes les photos ici.

Bref, très grosses sensations hier, immense merci à tout l’asso des K-potes et du DTK pour le boulot monstre, Victor pour l’invit, Marie pour l’hébergement royal, et l’équipe technique au petit soin de notre équipe technique. Notre soutien à ce genre de soirées et d’initiatives est TOTAL. Soyons honnête on prend pas souvent un pied pareil et dans des conditions si enivrantes , les vrais artistes hier soir c’étaient les K-potes…

Un doigt dans l’engrenage…

IMG_0618

Les marmites bouillonnent en cette fin d’année. La suite de l’aventure émerge des entrailles des ateliers CRMTX et l’épisode 2 pointera le bout de son engrenage à la rentrée 2013. Serez vous prêt à faire grincer la porte du laboratoire?

En attendant, prochain rendez vous sur scène le 5 Janvier à Bourg-en Bresse, au nord de Lyon, pour Les folles expériences du Dr DéTraKé. La rencontre risque d’être explosive. Pour patienter jusque-là voici l’immersif teaser du Docteur :

Jeu, set et match?

Azad Lab - Moulis (20)

Samedi 8 décembre, la bataille à mener contre le froid et la tendance humaine au laisser aller s’annonce rude. Moulis, petit village de l’Ariège, sera notre port du weekend.

Entassés dans notre navire à quatre roues, au coffre béant et au frein à main hésitant, nous naviguons sans embuches sur les chemins ariégeois.

Le froid est cinglant, notre arrivée difficile, et l’enthousiasme se cache dans les chaussettes. Notre prestation aux balances n’arrangent pas les choses, contrairement à la soupe aux lentilles et au poulet des Louches qui surent réchauffer nos cœurs et nos corps.

Les comparses de La Taïfa et de Primevers Crew gratifient l’audience de deux très belle surprises. Puis nous montons, en ratant l’entrée de la bulle semble t il.

Tout ne se passe pas comme prévu, insatisfaction est rampante et le set presque perdu. La balle de match étant restée dans le public, elle nous est rendue dès notre descente de plateau par des personnes à la mine réjouie et aux mots chaleureux. Merci à eux.

Merci au Crée Louche, toute son organisation et ses bénévoles, au vieux monsieur à barbe et au public, une fois de plus au rendez-vous.

On se retrouve l’année prochaine à Bourg en Bresse. D’ici là voici les dates de début de saison 2013!

Savoir, c’est se souvenir…

azad lab076

Quelques petits souvenirs du festival Plein les feuilles cet été à Pavie (32). Merci à Quentin Samin de Kunetine Photography.

498

Azad Lab -Dynamo 5

Immersion dans le grand bain hier soir pour presque tous les pénitents du droit chemin. Branle-bas de combat toute la journée pour préparer la soirée « D’ici mais d’ailleurs » à la Dynamo. Les différentes facettes du projet sortent de terre…

Réunion de famille au programme des réjouissances de la soirée. Grosso Modo à l’ouverture avec une affluence étonnante pour l’horaire précoce et une bien belle précision dans le spectacle. Puis les compères de route Jayanah à la relève, très très bons fluides devant une salle déjà complète et conquise. Tels des sardines, les illuminés de la fosse se massent tout contre la scène. Il est temps d’affronter l’audience enragée.

Il fait chaud, ça crie, ça crie beaucoup, les conditions font surnager. Seule solution : nous lancer corps et âme dans le spectacle. Et c’est ce que nous faisons, non sans quelques imperfections techniques. Mais le partage était là, palpable, et ça ça fait plaisir. Le tsunami dans la foule a du faire trembler les géologues de Météo France.

Grand chapeau à nos opérateurs au poste frontière qui auront affronté le flots de voyageurs entre les mondes toute la soirée.

Et surtout un immense merci à vous tous d’avoir répondu présents, 498, ça restera dans les annales, et dans nos cerveaux on l’espère, vous êtes bouillants. Promis, on investi dans une  salle et une scène plus grande pour sauver vos genoux la prochaine fois! Grand respect à nos amis de Jayanah et Grosso Modo qu’on retrouvera bientôt au détour d’un plateau avec un IMMENSE plaisir.

Une pensée pour les Autres qui auront joué le jeu en fin de soirée, malgré une impolitesse et un irrespect rarement croisés sur les routes. Désolé pour les conventions, mais notre ressenti prime ici. Et nous le ressentons.

L’histoire ne fait que commencer… On se retrouve le 8 à Moulis pour le festival « Quand ça nous prend » et le lendemain pour l’annonce des rendez vous de début de saison 2013.

Episode 1 : Préavis

Même pleins de bonnes intentions, nous ne sommes pas les bienvenus partout, et nous nous adaptons sans cesse aux contraintes imposées par des gens que l’exploration touche peu. Heureusement, un nouvel arrivage est en approche. Un vent nouveau souffle sur le laboratoire, décollage prévu pour Mars 2013…
En attendant, la frontière entre réalité et fiction reste poreuse, pour preuve voici l’épisode 1 de notre web série : Préavis.

Interférences sur les ondes

IMG_9879

Embarquement à bord de la capsule spatiale 9 places du Wack Label ce vendredi 26, direction le Roots’ergue Festival. Baba délaissera cette fois le blanc pour le rouge flamboyant de notre vaisseau mère, maniant l’astrolabe  pour permettre à notre pilote d’engins non identifiés (à la vie à la scène) de se sortir des embuches du brouillard cosmique aveyronnais.

         

Ouverture des locaux ce soir à Sauveterre de Rouergue, pour mieux laisser passer les locomotives du lendemain. Des balances émaillées de quelques interférences, probablement d’origine interstellaire, comme pour nous rappeler ce 21 Mai 2012 où le ventre humide et sombre de l’Aveyron nous avez déjà averti que tout ne se passerait pas sans mal sur ses terres. Ceci entrainant cela, c’est sans surprise que nous affrontons les trombes d’eau tombées du ciel à l’instant exact de l’atterrissage et du déchargement matériel. Le voyage controversé à dû dérégler les flux et l’univers réclame vengeance…

Une belle énergie sur scène ce soir là, malgré un léger arrière gout vis à vis de notre propreté technique en fin de bouche. On saluera notamment le slalom entre les interférences de notre Léa nationale aux lumières, transcendant les 6 spots de la salle en une hypnotique invitation au voyage. Une pensée aussi pour nos camarades de scène ce soir là High Roots et Soam.

C’est épuisés que nous rallions le station de ravitaillement au beau milieu de la nuit. Nous ne croyons pas aux coïncidences quand nous arrêtons nos pas devant l’imposante bâtisse du couvent (!) où tous les Pénitents du droit chemin, au grand complet ce soir là, purent passer la nuit.

Très grand merci à toute l’équipe de l’asso AJAL pour la mise à disposition du logement exceptionnel, l’accompagnement sur la soirée et l’accueil impérial en loges!

On se donne rendez vous pour notre production maison à La Dynamo le 1er Décembre : D’ici mais d’ailleurs. Nous on retourne à nos mixtures et on médite là dessus :

Branle-bas de combat!

IMG_9559

Retrouvez bientôt Azad Lab dans sa quête de l’exploration dans une websérie. Un nouveau support, pour de nouvelles expériences. Sortie du premier épisode prochainement.

Actualisation de la biographie et des photos officielles du groupe : ici

La famille s’agrandit encore : 15 forcenés sont actuellement sur le projet Azad Lab! Bienvenue à Léa!

Va-nu-pieds

IMG_9675

Restée à quai depuis presque un mois la locomotive azadienne avait bien besoin de renouer contact avec son public ! La rupture avec un train-train devenant progressivement pesant s’est faite pour nous, ce samedi 6 octobre 2012, en roulotte…

Invités à jouer pour le festival muretain La Bohême, notre joueuse bande arrive aux premières heures de l’après midi la mine réjouie et impatiente d’en découdre une fois de plus avec l’hôtel scénique. Le sacrifice de nos énergies, de nos heures de sommeil durement glanées au cours de la semaine, et de nos compositions, est prévu pour 19H15…

Très bien accueillis dès notre entrée sur le site par une myriade de bénévoles, nos yeux n’ont de cesse de se poser sur les différents artefacts réunis sur place pour l’occasion. L’esprit bohême tel qu’on se le représente est bien là ! Des roulottes, une voyante mise à la disposition des festivaliers, des cordes à linges, des consommations à régler en « michtos », une bonne dose d’humanité et d’esprit festif, et une programmation aux accents de l’est, nous plongent immédiatement dans une culture encore trop méconnue, qui donne à l’être.

                

« On a commencé avec des ficelles et des clous, et voilà où on en est 7 ans après… C’est une belle réussite humaine. » Voilà les mots du grand chef nu pieds Pascal que nous louons une fois de plus. L’homme que l’on devrait cloner a une nouvelle fois fait parler la poussière.


L’embarquement  direction l’infini se fait donc comme prévu à 19H15, et c’est avec une énergie et une complicité totalement retrouvées que nous ouvrons la deuxième soirée de ce festival ô en couleurs et en bohême.  Prestation réussie apparemment, la soirée se continuera pour nous devant des groupes impressionnants de puissance et d’énergie… On pense à Mon Côté Punk, La fanfare P4, et le Dubioza Kolektiv !

           

Merci à tous les bénévoles réunis pour l’occasion, à l’association Les Pieds Nus, à la ville de Muret et toute l’équipe technique.

Toutes les photos dans la partie dédiée : ici

On se retrouve le 26 Octobre  pour le festival Roots’ergue!

 

logo facebooklogo twitterlogo Grooveshark logo Bandcamplogo SoundCloud