Absolution?

IMG_9501

Retour d’une courte semaine de vacances pour affronter le gros des hostilités de notre tournée d’été. Et notre première escale sera pour le festival L’été de Vaour, le vendredi 9 aout.Nous expédions les balances en début d’après-midi. L’équipe du festival nous apprend que les deux premières soirées concert ont été annulées pour cause d’intempéries. Nous décidons alors de leur confier notre petit secret : nous sommes maudits, et la pluie s’est déjà invitée sur un peu plus de 80 % de nos dates (chiffre vérifié). Maxime, notre ingénieur du son en charge de l’organisation du Festival de Varaire le 17 aout avec Sergent Garcia, se ronge déjà les sangs devant les bulletins météo…

Les loges artistes sont installées dans l’église. Les lourds regards des saints nous toisent, comme pour jouer avec nos nerfs. Pleuvra? Pleuvra pas? C’est le moment ou jamais de psalmodier. Une lourde tournée nous attends, c’est pas le moment de nous faire chier avec la malédiction.

Ça à l’air de tenir. Le vent se lève, et semble murmurer d’étranges litanies. La nuit est belle, nous sommes épargnés pour cette fois. En bons pragmatiques nous ne croyons pas aux coïncidences et en ce lieu d’inspiration divine, nous y interprétons le signe d’un changement de cap des forces occultes. L’avenir nous le dira. Mais pour nous l’avenir c’est tout de suite, et la grosse horloge poussiéreuse de l’église à déjà dépassé minuit. Il est temps de provoquer les dieux.

Le public est rudement chaud. Impressionnant même, du début à la fin. Les voies du seigneur sont manifestement pénétrées. Mais les mauvais esprits ne sont jamais loin. Certains, comme possédés, guettent nos moindres faux pas, bien planqués derrière la batterie.

D’autres, en plein exorcisme, hurlent leur joie.

D’autres martèlent les instruments dans un gospel aux accents dubstep.

Et d’autres à bout de forces, se vident de leurs subconscients.

Un grand merci à tous les festivaliers, de très belles rencontres toute la journée et toute la soirée. Un chapeau à Gaël à l’accueil artiste, véritablement aux petits soins pour nous tous. Merci à Antoine à la régie scène, pour avoir assurer notre accueil technique une nouvelle fois. Désolé pour le petit dépassement d’horaire, mais les enragés de Vaour semblaient trop affamés, on se serait fait bouffer à la sortie de la scène si on avait pas remis le couvert. Merci à tous les bénévoles, toute l’équipe technique qu’on oublie.

————————————

Nous sommes à présent samedi et nous retrouvons notre ange gardien Pascal BAJEN pour notre petite surprise de la semaine. Nous installons nos instruments à la hâte et en toute discrétion dans le salon de sa soeur. Il revient d’une petite promenade en forêt… Il pousse la porte… Et nous trouve dans le salon faisant rugir un joyeux anniversaire version hiphop. Il met quelques secondes à comprendre, reste planté sur place l’air hébété, avant d’exulter de joie.

Monsieur Pascal BAJEN, c’est l’homme qu’il nous faudrait cloner pour un peu plus d’amour et de solidarité sur terre. Flashback.

Le téléphone de Christophe sonne.

-Allo Christophe? C’est Pascal BAJEN, je voulais te dire c’est vraiment super ce que vous faîtes, ça fait longtemps que j’avais pas entendu un groupe comme ça, c’est super christophe, c’est vraiment super.

-Merci Pascal!

-Non mais c’est vraiment super, vous méritez vraiment, c’est vraiment super. Je vais tout faire pour vous aider. Vous avez besoin d’aide?

-Euh… toujours un peu forcément…

-Vous avez besoin d’un truc? d’un camion? Moi j’ai un camion, je vous le prête si vous voulez!

-C’est gentil Pascal, mais on va pas te déranger à chaque fois qu’on tourne en prenant ton camion…

-Bon bon, mais c’est vraiment super ce que vous faites, je veux vous aider. Vous cherchez bien quelque chose non en ce moment?

-Euh ben là on cherche une résidence, mais je pense pas que…

-Venez chez moi, je vous invite! J’ai une grande salle vous pourrez y travailler! Je vais appeler un ami à la mairie on vous logera dans les dortoirs du théâtre à Muret! Ah, et c’est vraiment super ce que vous faites!

Ca c’est Pascal BAJEN. Une résidence, 120 glaces, 12kg de pâtisserie marocaine, 33 boites de pâté maison, et 4 concerts arrangés plus tard, nous voilà dans son salon à remercier notre ange gardien pour toute l’aide apportée.

En espérant que sa bénédiction nous aidera dans notre pénitence… Tiens d’ailleurs en parlant de pénitence, les pénitents du droit chemin sont à pied d’œuvre en ce moment. La seconde édition de la soirée d’ici mais d’ailleurs à la Dynamo se prépare. Aux programmes des réjouissances du hiphop de bordeaux, du gros dub cuivré de Genève, et du rock des résistants de Bellevue. Et bien d’autres surprises à explorer. On en dit pas plus, mais vous pouvez dores et déjà faire une croix (blanche évidemment) sur le samedi 7 décembre pour préparer votre propre pénitence.

Quant à nous on met le cap sur la Lozère pour 4 dates en 4 jours dans le département. Peut être verrons nous venir l’absolution…

No comments

Post a Reply

logo facebooklogo twitterlogo Grooveshark logo Bandcamplogo SoundCloud