Archives

juin 2012

Chaleur ô Bikini

IMG_0371

Et hop petite soirée privée en invité surprise au Bikini. Un grand merci à Jérome croisé au détour de la scène du Week -end des Curiosités pour l’invitation.

L’été est bien là ! Pour ceux qui en doutaient, les météos sceptiques et autres écolos inconditionnels toujours prêts à défendre leurs convictions armés du fameux « dérèglement climatique » pour fer de lance, veuillez nous croire, cette nouvelle aventure musicale, au Bikini cette fois, nous aura donné la fièvre !

Avec un mercure bloqué au dessus des 30 degrés depuis déjà plusieurs jours, c’est en nages que nous arrivons jeudi aux alentours de 15h30 dans ce temple de la musique toulousaine. Comment ne pas décrire l’établissement du mythique Bikini, sa scène, ses loges, sa piscine et sa qualité acoustique sans tomber dans la dithyrambe ? Disons que le régal de fouler les mêmes planches que les plus grand suffît à notre bonheur.

A l’issue des balances nous montons aux loges, tous béats devant leur faste et bien que l’atmosphère flirtait avec celle d’un sauna c’est avec la tête froide que nous nous préparons pour le concert du soir. Quelques plongeons dans la piscine, un buffet digne des plus grandes occasions et plusieurs pics d’adrénaline plus tard nous voilà sur scène. La chaleur et l’émotion n’auront néanmoins pas eu raison de notre détermination, et c’est accompagnés d’un public survolté que nous livrerons une prestation bien propre et pleine d’énergie. Enfin, c’est sous la clameur générale que nous reviendrons sur scène à deux reprises pour le rappel afin d’abreuver les assoiffés de cette fin du mois de juin pour comme le consacra l’expression de la soirée « mettre le feu ».

Quelques jours après celui de la Saint Jean, le notre ce sera nourri, comme de tradition, de complicité, d’énergie collective et d’un fort esprit de partage. Sacrifiées sur l’autel de l’art musical, nos dernières forces auront muées en un souvenir impérissable…

Un grand remerciement à toute l’équipe d’Astrium, à Jérome, à Momo, Nico et Ben à la technique.

Prochaine étape le 3 Juillet à 19H30, pour le Festival Conviencia péniche itinérante  de concerts et passerelle de cultures avec Celso Pina (Cumbia) et Kalukuta Selectors (Explosive global groove).

Souteneurs soutenus

IMG_0163

Vous n’aviez pas eu votre dose de live pendant la fête de la musique? Tant mieux le COUAC y remédie : double ration pour les musiciens et festivaliers au programme de ce 22 juin.

Première ration autour du collectif COUAC et de notre participation à la diffusion de cette nécessité implacable qu’est le soutien des initiatives de structures indépendantes. Acteur au cœur des politiques culturelles, cet outil de mutualisation, aujourd’hui menacé, doit être préservé! C’est ainsi que le groupe exprime son soutien inconditionnel envers ce genre d’initiative et vous invite chaudement à dire couac en signant l’appel du collectif.

Deuxième ration avec le plaisir de soutenir la structure du Mix’art Myrys qui nous accueillît à bras ouverts quelques jours plus tôt pour le tournage du clip de « The Entrant », bientôt disponible.

Une prestation pleine de sueur sur la scène surchauffée de Myrys, où plane toujours le spectre imposant des centaines de personnages insolites nés dans l’antre de la libre-création nord-toulousaine.

Une mention toute spéciale à Rémi ou DJ Païkan, électron libre au flux gravitationnel impressionnant, rencontré une nouvelle fois au détour d’une scène pour partager le plateau autour de quelques atomes (crochus). Un gros remerciements à Clément et Perlin pour le son et les lumières, à Mélanie pour l’accueil, à tous les bénévoles et résidents de Myrys et à Tayeb pour l’organisation.

Bref, un IMMENSE plaisir pris entre souteneurs soutenus et mythique institution culturelle toulousaine inspirante et inspirée.

Quant à nous on se donne rendez vous le 3 Juillet pour le festival Conviencia, péniche itinérante  de concerts et passerelle de cultures avec Celso Pina (Cumbia) et Kalukuta Selectors (Explosive global groove).

Solstice rouergat

DSC_0908

En ce jeudi 21 Juin premier jour de l’été, notre destination musicale rime avec ruralité, fort esprit d’initiative et Rougier, une terre haute en couleurs. La fête de la musique se fait aujourd’hui pour nous et notre public à Saint Affrique.

Arrivés à 14 heures avec pour une fois une large avance sur les horaires fixés par l’organisation de « La fête de la musique à Saint Affrique », nous autres azadiens et azadiennes prenons rapidement nos marques sur la place du Jardin Public, accompagnant notre déploiement d’un traditionnel lancer de frisbee et des salutations qui se doivent aux personnes chargées du bon déroulement de l’évènement et réunies pour l’occasion.

D’abord préoccupés par une « blague » à l’humour douteux, élaborée par l’un des membres du groupe la veille et ayant abouti à ce que sur le trajet les uns, initiés, rient des inquiétudes des autres, puis par les prévisions météorologiques consultées quotidiennement depuis une semaine ; c’est finalement l’esprit légé et la mine réjouie par un soleil éclatant que notre arrivée se fait à Saint Affrrique. Tous relativement agités à l’idée de jouer le soir, ce n’est pas sans mal, qu’elle nous en excuse, que Sarah, pilote de l’organisation de notre accueil et de notre court séjour saint affricain, nous rassemble et nous conduit du haut de son original vélo fleuri pour un tour des lieux (scènes, loges, catering, etc…). L’attente entre notre arrivée et le début du concert prévu à 23h est longue. Pour autant elle aura été une porte ouverte de plus sur l’inébranlable besoin de création et de divertissement qui est le notre. Après une heure environ de balances et de difficile mais nécessaire maîtrise de nos instincts de « déconneurs », c’est la débandade. Pendant que les uns se restaurent à coup de sandwiches, pizzas et autres pauvres victuailles vraisemblablement lot commun des artistes amateurs et itinérants, les autres recommencent à abonder de plaisanteries et à faire tournoyer le frisbee. Un seul ira contre l’entendement azadien préférant se réfugier dans les loges afin de finir de préparer sa soutenance qu’il passera le lendemain, et qui selon ses propres termes « se sera bien passée ». On l’en félicite! Progressivement l’heure tourne, et nos têtes aussi. Dernière source de divertissement avant concert: une partie de ricochets sur la rivière. Elle aura été, en quelques mots, intense, inspirée et synonyme d’exploits individuels. Ils se reconnaîtront.

C’est finalement après un très bon repas pour lequel nous tenons à remercier l’organisation, le concert de The Banyans, talentueux groupe toulousain de reggae, et une bonne dose de trac que nous montons en scelle et sur scène. Entre l’accueil, la météo, et un public survolté, tout aura été réuni pour qu’une fois de plus s’exprime la puissance de notre énergie collective. Un très grand moment de plaisir ; apparemment partagé avec le public! Certains bien qu’enthousiasmés reprendront le volant pour regagner la ville rose et se reposer pour le concert du lendemain et d’autres, plus courageux ou moins raisonnables resteront afin de donner à la soirée une dimension d’éternité quelque part entre rire alcoolisé et fraîcheur nocturne, à défaut de sommeil…

Merci Saint Affrique, merci Sarah, Vincent, Benoit, Adrien et tous les autres et à bientôt!

Free The Robots

_MG_6426 - Copie

Tournage intensif au menu de ce chaud week-end de juin. Clip du morceau « The Entrant » .

Arrivée à 7h au Mix’art Myrys, « à la fraîche » comme ils disent, pour l’équipe de tournage et les membres du groupe avec deux grosses journées de travail en perspective. Et croyez le ou non : pas un pépin technique à l’horizon. A croire que, les cierges déposés à Saint-Sernin pour les détours de l’Ecaussystème trouvent toujours écho et bénissent Les pénitents du droit chemin réunis au grand complet pour assurer la logistique et la production.

Au programme des réjouissances du clip : Un monstre sacré d’acier tout droit sorti des entrailles de Myrys, une horde assoiffée suintante de sueur, une réflexion autour du processus créatif et l’ascension du vif écureuil face à l’ogre slave. On vous laisse le plaisir d’en découvrir plus au moment de la sortie que l’on peut raisonnablement prévoir pour début Juillet. Préparez vous!

Un très très grand merci à toute l’équipe de tournage venue bénévolement faire don de ses heures de sommeil pour bâtir un projet commun. Dorine, Léa, Inès, Marie Laure et Louis aux prises de vue et à la lumière. Solal, Thibault et Marine au son. Et surtout Paul et Mona au montage, qui doivent actuellement s’arracher les cheveux sur les séquences du clip.

Encore un remerciement à Clément et Perlin du Mix’art Myrys pour la mise à disposition des locaux, à Charlotte pour le maquillage, et à Elodie et Marion pour l’accompagnement logistique. Sans oublier bien évidemment nos 30 figurants survoltés venus en nombre pour une séance collective de sauna.

On vous laisse patienter avec ce petit album photos pour vous faire une idée…

 

A l’assaut de la Montagne Noire

DSC_0936

Et hop, pour ne pas perdre le rythme, finale du Rock’in Tarn le soir de la première journée de tournage. Attention les rotules.

Un accueil très chaleureux pour tous les groupes locaux, des conditions de jeu idéales comme toujours au Bolegason. Et un bien joli plateau pour illuminer cette finale de la 19ème édition de cet ancestral tremplin Tarnais. Mention toute spéciale pour nos camarades de The Florentines, lauréats 2012, ainsi que pour une étonnante découverte au détours d’un couloir : Budapest. Un vrai plaisir de partager la scène avec les tôliers des Bellrays amoureux du sud de la France et fraîchement débarqués de Californie.

Gros remerciement à toute l’équipe du Bolegason, à l’ADDA du Tarn, à l’organisation du tremplin, ainsi qu’au public et au jury mobilisés pour l’occasion.

On se donne rendez vous le 21 Juin à Saint Affrique avec The Banyans (Reggae) et Guachafita (Cumbia), ainsi que le 22 au Mix’art Myrys (Toulouse) avec Apoken Shodan en soutien au Collectif COUAC.

              

Out of the Blue

Out Of The Blue en live en finale du tremplin décroche le son 2012. Pour le coup la chanson n’aura jamais si bien porté son nom.

Parfois les mots sont inutiles

Les traces que nous laissons sont là pour être suivies et partagées. Tu en avais fait ta passion. Profitons en pour tout ce dont tu ne pourras profiter.

Le souvenir est immuable.

A un grand.

Pleuvra? Pleuvra pas?

DSC_0603

Un agréable parfum d’été entre les arbres de ce petit coin de verdure labegeois. La pluie semblant vouloir nous épargner, pour cette fois. Quelques fluides mouvements fendant l’air de la battle hiphop, quelques notes de cuivres pour appuyer un pas de danse. Un petit citron vert perdu dans les remous d’un saladier de punch maison distribué au festivalier. Voilà qui pourrait résumer non exhaustivement ce samedi au festival Larsen.

Bonnes sensations dans les retours sur scène, un jeu de lumière au poil pour une jolie prestation et un public chaleureux. Un immense bravo à tous les bénévoles aux t-shirts jaunes et aux artistes ayant partagé le plateau avec nous. Le groupe souhaite cependant émettre une réserve vis à vis du groupe Anakronic Electro Orchestra qui aurait quand même pu venir avec les feux d’artifice.

Prochain étape le 16 Juin au Bolegason (Castres) avec The Bellrays et The Florentines.

logo facebooklogo twitterlogo Grooveshark logo Bandcamplogo SoundCloud